Publications Facebook

Zineb el Rhazoui dans la série "mon corps ne m'appartient pas, il appartient au monde blanc"

Publié le 26 novembre 2019.

Dans la série : "Mon corps ne m'appartient pas, il appartient au monde blanc", vous remarquerez que le non port ostentatoire du voile ne suffit pas à distinguer la femme indigène libérée de celle qui est soumise. Jusqu'à quelle point est-elle libérée hein ? Le doute s'insinue dans le coeur d'Elisabeth. Et Zineb lit dans le regard d'Elisabeth qu'elle risque de perdre sa confiance, et ça lui fait un gros pincement au coeur. Zineb comprend - sans qu'Elisabeth n'ait à le formuler car ce serait un peu vulgaire - qu'elle se doit de creuser la distance. Pour ce faire, exhiber ses jambes à mi cuisses est un moyen comme un autre. Et voilà Elisabeth tellement rassurée.

Nous ne verrons ni les jambes, ni le décolleté d'Elisabeth. Ca se fait pas chez les "intellectuels" de la haute. Oui, parce que son corps enveloppé dans un costume sombre et pudique n'appartient ni à la république ni à walou. Il n'appartient qu'à sa classe. Celui de Zineb qui n'appartient plus à sa race, appartient désormais à la race et à la classe d'Elisabeth.

Elisabeth : One POINT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.