Publications Facebook

Voilà, on me l'a offert ! - A propos du livre racismes de France

Tout de suite, je me suis précipitée pour savoir si Houria Bouteldja y avait contribué vu que tout le ban et l'arrière-ban de l'antiracisme y est. Pardonnez-moi de parler de moi à la 3ème personne. Ne croyez pas que je me prenne pour Alain Delon, c'est juste que je tiens à mettre une distance entre moi, qui suis plutôt sympa et de bonne composition, et mon double maléfique, qui, si je le croise, je lui fous des baffes dans la gueule, tellement il est méchant.

Donc, disais-je, je voulais voir si j'étais...enfin, si mon double faisait partie du gratin. Et quelle ne fut pas ma surprise ! Pas de trace de la sorcière, pas plus que du PIR. Rien, nada, walou! Ou juste une petite évocation en passant. Là, j'avoue, j'ai failli me laisser submerger par de mauvais sentiments, et puis je me suis dit "pas possible, il y a sûrement une excellente justification à cette disparition". J'ai mené ma petite enquête, j'ai fureté à droite à gauche, j'ai sondé le ciel et la terre et j'ai fini par rassembler des éléments de réponses, un peu éparses mais qui constituent ce qu'on pourrait appeler "un faisceau d'indices" qui, vous le verrez, dédouanent largement les deux coordinateurs, Omar Slaouti (aka Omar Président!) et Olivier Lecour Grandmaison (aka Lecour Grandmaison Olivier). Je vous les livre en vrac sous forme d'hypothèses classées "faibles", "fortes", "très fortes"

Hypothèse 1 : Les sorcières n'ont pas de 06. C'est connu, en effet, les sorcières, les licornes bleues, les elfes et les farfadets n'ont pas de portable et encore moins d'adresse mail.

Hypothèse très forte et facilement vérifiable. Si c'est ça, ils sont pardonnés.

Hypothèse 2 : Ils avaient le choix entre la sorcière Bouteldja et la fée Mélusine. Tout le monde sait que les sorcières ont des verrues accrochées à des nez crochus, qu'elles sont laides et qu'elles crachent des crapauds. Tandis que les fées, que ce soit dans les contes de Grimm ou de Perrault, elles sont toujours jolies et mignonnes. Hypothèse forte. Tous les enfants vous le confirmeront.

Hypothèse 3 : Ils veulent vraiment faire avancer "la cause" mais ils en ont marre d'être traités "d'indigénistes" à chaque fois qu'ils prononcent les mots "race", "blanc", "racisme d'Etat", "racisme structurel", "décolonial", un peu comme si on traitait de "trotskiste" toute personne qui parle de "révolution permanente"! Ce serait quand même grave abusé. D'ailleurs, Laurence de Cock, qui en sait quelque chose, approuve. Elle aussi, elle aimerait pouvoir faire usage librement de ces concepts et faire croire qu'elle y est pour quelque chose, mais y'a ce P***** de sparadra du capitaine Haddock! Hypothèse assez forte. Tous ceux qui ont lu Tintin savent de quoi je parle.

Hypothèse 4 : Ils ont fait un choix indifférencié parmi les représentants de l'antiracisme politique et d'ailleurs, y'en a plein qui n'ont pas été invités, n'est-ce pas l'UJFP ? Quand on sait que l'antiracisme est aussi vieux que l'anticolonialisme...Euh, non, ça, ça s'appelait "luttes d'indépendances". Quand on sait donc que l'antiracisme politique remonte quasiment au MTA, puis aux luttes Sonacotra, puis à Talbot/Poissy, puis aux comités contre la double peine, puis au MIB, il faudrait vraiment être malhonnête pour y voir une sélection malveillante! Est-ce qu'ils ont invité le MTA ? non! Les double peine ? Non! Les foyers Sonacotra ? Non! le MIB ? non! Alors, pourquoi diable Bouteldja aurait-elle bénéficié d'un traitement de faveur ? Encore une hypothèse forte. Décidemment.

Hypothèse 5 : Ils sont complices des forces du champ politique blanc qui étouffent l'autonomie indigène. Alors là, hypothèse très faible. L'un est trop sympa - l'autre Olivier le dit tout le temps - et son compère, trop bien élevé pour se rabaisser à ça. Quant aux éditions La Découverte, héritiers de feu Maspero, ils n'auraient jamais laissé passer un truc pareil! J'en suis profondément convaincue. Et si je ne voulais pas économiser mes mots, j'irais même jusqu'à dire "intimement" convaincue.

Voilà, je vous ai exposé toutes les hypothèses en toute transparence. Aucune piste négative ne résiste à l'épreuve du réel. Bon, je vous le dis, c'était un exercice pour m'aider à ne pas médire sur mes frères de lutte que j'ai failli confondre avec des ingrats et même pire. Comme quoi, il faut arrêter la parano. J'ai quand même été à deux doigts de me comporter comme mon double maléfique...Ya latif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.