Publications Facebook

"La preuve par Bouteldja"

Publié le 24 février 2021.

Les émissions sur ce sujet se suivent et se ressemblent. Je peux en citer au moins 3 :

- Le 8 février : "C ce soir, le débat" sur le thème "La lutte des races a-t-elle remplacé la lutte des classes ?" avec Yvan Jablonka, Alain Policar, Binetou Sylla, Jean Birnbaum

- Le 22 février : "Le temps de débat" sur le thème : "Le militantisme à l'université pose-t-il problème" ? avec Nathalie Heinich, Abdellali Hajjat, Rose-Marie Lagrave

- Le 22 février : "Interdit d'interdire" sur le thème "Quid de l'islamo-gauchisme ?" avec Kaoutar Harchi, Julien Talpin, Alain Policar, Sami Biasoni

Ces émissions se ressemblent disais-je...

- Elles se ressemblent d'abord parce que contrairement à d'autres, celles-ci se veulent moins passionnées, plus informées, plus articulées, plus honnêtes. Et c'est plutôt réussi quand on voit la vitesse de zemmourisation du PAF.

- Elles se ressemblent parce que l'émergence du mouvement décolonial a permis l'irruption d'indigènes relativement autonomes du champ politique blanc. On les retrouve dans chacune de ces émissions où ils défendent avec plus ou moins de talent le point de vue antiraciste et décolonial, la plus brillante étant, et de loin, Kaoutar Harchi qui a réduit en miette un Biasoni assez piteux.

- Elles se ressemblent parce que la frontière BBF est toujours scrupuleusement respectée. On citera volontiers le Comité Adama, la Ban et même le CCIF (ce qui est presque héroïque) comme faisant partie des organisations qui ont oeuvré à la politisation des questions raciales mais jamais le PIR (faut le faire!).

- Elles se ressemblent parce que j'ai été diffamée dans chacune d'entre elles et aucun des intervenants "islamo-gauchistes" blancs ou indigènes n'a jugé utile de prendre ma défense.

Dans notre milieu, pendant longtemps, on avait cette phrase : "La preuve par la Palestine" pour juger du courage des gens. En gros, c'est comme ça qu'on les classait. Aujourd'hui, je crois franchement qu'on peut dire pour faire des évaluations politiques fiables : "La preuve par Bouteldja"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.